« traité du zen et de l’entretien des motocyclettes »

traité zen et de l'entretien des motocyclettes

Dans le livre « traité du zen et de l’entretien des motocyclettes », l’auteur dit que la vérité vient un jour frapper à la porte mais qu’on lui répond « va-t »en, je suis à la recherche de la vérité ».

Cette phrase, je l’ai trouvé dans le livre de Tahar Ben-Sahar « l’apprentissage du bonheur » dont j’ai déjà parlé ici, Que veut-il nous dire ? Nous passons souvent à côté de sources de plaisir. Que le bonheur ne dépend pas seulement de ce qu’on fait, de ce qu’on est, mais de ce que l’on choisit de percevoir (et comment).

Certes, cela ne signifie pas que le bonheur n’est qu’une question de perception. Pour autant, ce à quoi nous décidons d’accorder de l’attention en premier détermine en grande partie le degré de plaisir que l’on prend à ce que l’on fait.

Pour vous inscrire à ma newsletter, c’est ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :