Happy Monday #4

Happy mONDAY#4

 

« En pensant à soi, on s’ouvre aux autres » Charles Juliet. Etre présent à soi, c’est être présent à la vie.

Extrait d’une interview de Charles Juliet, auteur

Question : Pourquoi votre journal est-il aussi important ?

CJ : prendre ces notes m’a été essentiel pendant des années, et même vital. Jeune, j’étais dans une grande confusion. J’avais trop d’émotions violentes, trop de questions, trop de problèmes à résoudre. Ce journal m’a considérablement aidé à me clarifier, à faire ce chemin à la fois douloureux et exigeant pour devenir celui que j’étais.

 

Pour faire émerger le changement en nous, l’accompagner, certaines choses sont importantes :

– faire des petits pas,

– de la constance (un petit peu chaque jour),

– des outils / exercices

Je voudrais vous transmettre dans ce Happy Monday, un exercice à faire seul, n’importe où, qui ne dépend de personne, sauf de vous.

Il s’agit des Morning Pages de Julia Cameron : tous les jours, vous écrivez 3 pages, idéalement le matin. Sans jamais les relire.

L’écriture est un merveilleux outil de transformation : c’est une façon de revenir à soi, pour se connaître, évoluer, se transformer et devenir encore plus soi-même. « Les expériences de vie s’accumulent et restent stériles si nous les mettons aux oubliettes. Ecrire permet de les relier et d’en faire une terre qui ne demande qu’à être ensemencée… » Ira Progoff.

Depuis que je propose ce travail, je vois les résistances qui se mettent en place. Face à cela, je crée un dialogue entre la partie qui nous censure, qui pose l’interdit, qui doute et notre partie créatrice, qui a envie d’émerger. 

– « je ne sais pas écrire » : peu importe, personne ne les relit.

– « je ne sais pas quoi écrire » : écrivez : je ne sais pas quoi écrire. La page doit être la représentation de vos pensées, pas le prochain Goncourt.

– « je n’ai pas le temps » : le temps, la plus grande des résistances. Je mesure à cette phrase la difficulté de se remettre au coeur de sa propre vie, comme si elle appartenait à tous sauf à nous.  Qu’avez-vous envie de vous donner ?

– « à quoi cela va me mener ? » : comment connaître le résultat avant d’avoir commencé ? Connaissez-vous la fin de votre journée, du film, du livre, de votre vie ?  Ce qui est intéressant/amusant ce n’est pas le résultat, mais de faire, d’être sur le chemin et de vous amuser à observer les changements.

Nous accumulons, en nous, plaintes, pensées négatives, questions, incompréhensions… peu à peu c’est  à nous même que nous n’avons plus accès, elles entravent notre volonté de changement, et nous rendent au final peu disponible aux autres.

Vous allez vous surprendre.

Pour vous abonner à ma newsletter c’est ici

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :